jeudi, septembre 15, 2005

Chirac surtaxe les billets d’avion.

El Chi a décidé de ne plus se satisfaire d’imposer ses propres concitoyens. Il a donc proposé à 145 chefs d’état l’instauration d’une taxe internationale sur les billets d’avion dans le but louable de combattre la pauvreté (priorité à la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose). Seuls 6 pays auraient accepté en plus de la France selon Thierry Breton, ministre de l’économie : l’Algérie, le Chili, le Brésil, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne auxquels on peut rajouter une vingtaine de pays qui préfèrent que cette taxe soit prélevée de manière volontaire. Berlin comme Madrid ont démenti leur accord, le porte-parole du ministère allemand des finances précisant qu’ "Il n'y a pas de décision allemande sur une taxe sur les billets d'avion". Le prix des billets se verraient augmentés de cinq euros pour la classe économique et vingt-cinq (oui vingt-cinq !) euros pour les classes première et affaires avec pour objectif de rapporter dix milliards d’euros par an. C’est ce projet que Dominique De Villepin a présenté aujourd’hui à l’ONU (où il remplaçait un vieillard sénile). Déjà inscrit dans les textes officiels et appliqué en 2006, il semble qu’il devient de plus en plus réel malgré l’hostilité déclaré des Etats-Unis.

On savait notre Président (si cher au sens premier du terme) peu acquis aux idées libérales et adepte de l’alter mondialisme. Les conséquences seront aussi lourdes pour le consommateur que pour les compagnies aériennes. Les premiers qui devaient déjà subir les aléas du cours du pétrole sur leurs billets verront des prix grimpés facilement de 15,20, 25%. Prenons l’exemple du Toulouse-Barcelone sur Air France : 56€ aujourd’hui l’aller-retour en classe affaire. 66 demain. Ce vol fiscal n’a visiblement pas l’air de choquer tant que ça nos concitoyens… lesquels bien embrigadés par des piliers gauchistes et de bistrot ne se lasseront pas de pester contre les compagnies aériennes qui se « font des [noisettes] en or sur le dos des gens ». En réalité, les compagnies auront perdu une grande partie de leurs clients. 20% de différence ça chiffre à la longue. Remarquez, c’est un bon moyen pour obliger les « usagés » (en France on l’écrit ainsi dorénavant) à prendre les trains de l’Etat….
Une chose reste sûre, nos riches énarques voyageant avec l’argent du contribuable ne seront pas gênés dans leurs excursions aux Antilles ou au siège de l’ONU pour défendre une vision citoyenne de monde.
On peut déjà s’inquiéter de la gestion de l’agent récolté, qui après avoir arrosé les technocrates du monde entier, finira sans aucun doute dans les poches d’un dictateur-banane quelconque (par exemple allons au hasard Mswatti III, roi du Swaziland qui s’offre outre une Maybach 62 , une dizaine de BMW et autant de palais -destinés à ses nombreuses épouses-alors que 38% de ses sujets sont séropositifs). L’ONU que je critiquais déjà il y’a peu pour son manque d’égard aux droits de l’Homme constitue le panier percé mondial… Le rapport Volcker nous en apprit de bonnes sur le programme « pétrole contre nourriture », éclaboussant sur son passage toute l’institution tant aimée par les despotes. Quand les dix milliards d’euros récoltés arriveront aux miséreux, il n’en restera pas grand chose. Au fait, cette taxe, elle s’applique aussi aux pays africains.. dont les habitants devront encore se contenter des taxis-brousse, faute de pouvoir se payer une place dans les oiseaux de fers.
Cela dit puisque nous sommes partis dans l’enrichissement des pauvres par l’obligatoire répartition étatique (iste) , imaginons une solution qui ne pèserais pas sur le porte-monnaie des africains : taxons les discours démagoillogiques des dirigeants de ce monde et supprimons leurs salaires. En partant sur une base de1000 euros par minute de soupe populiste à leurs frais, l’Afrique serait couverte d’un préservatif en moins de temps qu’il n’en faut pour contracter le Sida. Imposons durement les brushings et les séjours au Val de Grâce !

Pour finir sur une note sérieuse, il serait temps de comprendre que les problèmes du Tiers-Monde ne lui sont pas indépendants. Plutôt que de créer un nouvel impôt dont le fruit né de l’exploitation humaine serait gaspillé à l’avance, pourquoi ne pas plutôt favoriser le développement de ses pays en baissant les charges qui pèsent sur les pauvres, en faisant venir des entreprises ou des capitaux ?

Libellés : , , , ,

10 Comments:

Anonymous Zarathoustra said...

Il n'y a rien de choquant à taxer des "usagers" qui voyagent en classe affaire, et qui ont donc les moyens de débourser quelques euros supplémentaires.
Mais il serait aussi normal de réduire au mieux le train de vie des "énarques" : il n'y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui se serrent la ceinture.
Pour ce qui est des investissements en Afrique, c'est vrai, l'argent ne suffit pas : il faut y implanter des entreprises, et surtout annuler la dette.

1:35 PM  
Blogger Simon said...

"Il n'y a rien de choquant à taxer des "usagers" qui voyagent en classe affaire, et qui ont donc les moyens de débourser quelques euros supplémentaires."

=> ça s'appellerait du vol si ce n'était pas pratiqué par l'Etat. Si je veux voyager en classe affaire, ça ne dérange personne, alors pourquoi serais-je sanctionné?

Pour ce qui est des investissements en Afrique, c'est vrai, l'argent ne suffit pas : il faut y implanter des entreprises, et surtout annuler la dette.
=> on leur a annulé suffisamment de fois la dette. Il faudrait mieux leur apprendre à s'en sortir sans nous.

2:11 PM  
Anonymous Zarathoustra said...

Faire payer quelqu'un qui a les moyens pour le bien du plus grand nombre, ce n'est pas une sanction, c'est la solidarité. Moi-même, je paye des impôts, et d'autres taxes, et je trouve ça normal.
Votre usage du mot "sanctionner" démontre bien l'absence de conscience solidaire dans votre esprit : seul votre porte-monnaie semble vous inquiéter. C'est navrant.
Comment voulez-vous que l'Afrique s'en sorte si on n'annule pas la dette, cette chaîne qui la relie à nous, précisément, de manière scandaleuse.
Pour qu'elle vole de ses propres ailes, l'Afrique doit se libérer rapidement de l'influence occidentale, donc se libérer de la dette. Ce qui ne veut pas dire que l'Europe doit abandonner l'Afrique, d'où la nécessité d'y investir.

8:42 PM  
Anonymous Grégoire, opposé au profit said...

Les Rouges contre les Blancs, c'est la lutte finale !

8:57 PM  
Anonymous Grégoire, opposé au profit said...

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

Debout! les damnés de la terre!
Debout! les forçats de la faim!
La raison tonne en son cratère,
C'est l'éruption de la fin.
Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout! debout!
Le monde va changer de base:
Nous ne sommes rien, soyons tout!

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

Il n'est pas de sauveurs suprêmes:
Ni Dieu, ni César, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes!
Décrétons le salut commun!
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l'esprit du cachot,
Soufflons nous-memes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud!

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

L'État comprime et la loi triche;
L'Impôt saigne le malheureux;
Nul devoir ne s'impose au riche;
Le droit du pauvre est un mot creux.
C'est assez languir en tutelle,
L'Égalité veut d'autres lois;
"Pas de droits sans devoirs," dit-elle,
"Égaux, pas de devoirs sans droits!"

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail:
Dans les coffres-forts de la bande
Ce qu'il a créé s'est fondu.
En décrétant qu'on le lui rende
Le peuple ne veut que son dû.

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

Les rois nous soûlaient de fumées,
Paix entre nous, guerre aux tyrans!
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l'air et rompons les rangs!
S'ils s'obstinent, ces cannibales,
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

Ouvriers, paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs;
La terre n'appartient qu'aux hommes,
L'oisif ira loger ailleurs.
Combien de nos chairs se repaissent!
Mais, si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins, disparaissent,
Le soleil brillera toujours!

C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
L'Internationale
Sera le genre humain.

9:01 PM  
Blogger Simon said...

zara, avons-nous besoin d'un état spoliateur pour être solidaire?? des associations qui ont tout mon respect pour leur travail foridable existent bel et bien. Certes elles ne sont pas dénuées de problèmes mais nettement moins graves que ceux de l'etat


Et la dette de l'Afrique n'existe que parcque nous avons déjà accepté de lui preter de l'argent, ce qui 'était pas une obligation

11:10 AM  
Blogger Simon said...

quant au combatrouge/blanc, y croire serait faire preuve d'une stupidité à toute épreuve

4:26 PM  
Blogger Arthur Wneir said...

Article dans notre revue de presse du début de semaine : http://www.contribuables.org/2005/09/18/revue-de-web-du-18-septembre-2005/

Je ne vois pas d'e-mail du blogmester donc je dis cela ici.

10:36 PM  
Blogger Simon said...

je vous remercie: mon email simon.aubert@liberte-cherie.com

11:30 PM  
Blogger pédoncule vengeur said...

"Prenons l’exemple du Toulouse-Barcelone sur Air France : 56€ aujourd’hui l’aller-retour en classe affaire. 66 demain."
=> Ouah, faut me donner, vos tuyaux, là, je savais que les gens de droite avait des relations, mais à ce point...
Pour information, un billet A/R toulouse-barcelone ne compte pas moins de 400 euros (source ici : http://www.airfrance.fr/cgi-bin/AF/FR/fr/local/resainfovol/achat/MiniBeVpAction.do)...
Allez, je vous laisse, les libéraux, vous ètes rigolos...

1:20 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Libre et libéral: blog libéral, subversif et dissident contre le Moloch socialiste