samedi, juin 10, 2006

Pensées du jour



Si l’on peut considérer que le « peuple » existe, il serait fallacieux d’imaginer même que ce peuple possède une volonté propre, car constitué de plusieurs individus, sans homogénéité ou égalité parfaite, si l’on excepte les sociétés totalitaires poussées au paroxysme ou les utopies.

Bâtir une philosophie sur la coercition en la nommant « populaire », tel est le rôle de ce que nous appelons les élites intellectuelles de ce pays.


Combien de fois ai-je entendu, lu, que si le communisme avait connu cet échec cuisant, qu'on ne pouvait l'appliquer, c'est qu'il suppose l'Homme bon! En réalité, rien n'est plus faux: la doctrine marxiste considère l'individu comme une bête, un vulgaire automate, quantité corvéable autant que maléable à mercie. Or, l'esprit de liberté intrasèque à l'être humain conduit celui-ci à la révolte, à l'insurrection contre le pouvoir autoritaire. De là découle l'impossibilité pratique d'un communisme durable.


Quelques citations particulièrement pertinentes:

"Ainsi, comme nous l'indique la raison, tous les hommes sont nés naturellement égaux, c’est-à-dire dotés d’un Droit égal sur leur personne, et aussi d’un Droit égal à leur conservation […] et comme chaque homme possède un Droit de propriété sur sa propre personne, le travail de son corps et l’oeuvre de ses mains lui appartiennent en propre et personne n’y a Droit que lui-même ; il s’ensuit donc que lorsqu’il tire n’importe quel objet de l’état où la nature l’avait mis, il y mêle son travail et joint quelque chose qui lui appartient ; ainsi, il en fait sa propriété… Aussi, puisque chaque homme a un Droit naturel sur sa propre personne (il en est propriétaire) et sur ses propres actions et travail, ce que nous appelons la propriété, il s’ensuit sans aucun doute que personne ne dispose d’aucun Droit sur la personne ni la propriété d’autrui. Et si chacun possède un Droit sur sa personne et sa propriété, il a aussi le Droit de les défendre […] et donc le Droit de punir toute offense infligée à sa personne et sa propriété." Le Révérend Elisha Williams (1744)


"Même si les choses étaient ainsi faites que l'économie étatisée, planifiée par un centre, eût l'avantage sur la libre économie de marché, je serais opposé à l'économie planifiée ; pour la raison qu'elle amplifie le pouvoir de l'Etat jusqu'à en faire une tyrannie" (Karl Popper)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Libre et libéral: blog libéral, subversif et dissident contre le Moloch socialiste